Élections départementales — 20 et 27 juin 2021

Canton de Cahors-1

Abel Rachi
& Aurore Del Vitto

Les candidats de l'union pour une écologie sociale

Abel Rachi

36 ans

Juriste

Parti Socialiste

Conseiller municipal délégué de Cahors

Aurore Del Vitto

29 ans

Responsable relations presse pour le vignoble de Cahors

Europe Ecologie Les Verts

Conseillère municipale de Cahors

Maxime Cavalié

31 ans

Professeur des écoles

Société civile

Président de l’association Pradines Autrement

Sylvie Caroff

58 ans

Sage-femme

Société civile

Conseillère municipale déléguée de Cahors

Présentation des candidats titulaires

Native de Lyon, je vis à Cahors depuis bientôt quatre ans. Diplômée de l’Institut des Hautes Études de la Vigne et du Vin de Montpellier, c’est pour le vignoble de Cahors que je travaille depuis mon arrivée sur le territoire.

Ma conscience écologique est le fruit d’échanges constructifs et passionnants avec des hommes et des femmes véritablement engagés pour la planète. C’est à travers mes expériences professionnelles dans les grands vignobles du monde qu’elle s’est aiguisée.

Face au constat que la crise écologique n’est plus une simple prévision mais bien une réalité, je me suis d’abord engagée dans ma vie quotidienne à plus de cohérence, puis politiquement, en tant que militante EELV.
Élue depuis un an au sein de la majorité municipale de Cahors, je m’investis particulièrement sur les questions de transition écologique et d’attractivité du territoire.

Plus que jamais nous avons besoin d’une vision claire qui motive tous les acteurs à travailler vers un objectif commun.

Avec vous, demain, c’est par une communication transparente et un lien soigneusement entretenu que je souhaite relever les défis de taille qui nous attendent collectivement.

Natif et habitant de Cahors, père d’un petit garçon de six ans, j’aime voyager et m’immerger dans de nouvelles cultures.
Ayant obtenu mon diplôme de notaire à l’université de Toulouse, j’ai travaillé dans plusieurs études notariales lotoises.

J’aime parcourir notre département et le faire découvrir. Au travers de mon parcours, j’ai eu l’occasion de m’impliquer dans des associations caritatives et de mise en valeur du patrimoine.

Mon ouverture et mon sens du dialogue me permettent de nourrir un échange constructif, professionnellement comme dans la vie publique.

Depuis 7 ans, je suis responsable du parti socialiste de Cahors. Je m’y engage, comme je m’engage aux côtés de Jean-Marc Vayssouze-Faure et de Carole Delga afin que rayonnent sur notre territoire les valeurs qui nous unissent : tolérance
et justice sociale. Alors que les solidarités constituent une exigence, nos collectivités ont également la responsabilité de préparer l’avenir.

Élu municipal à Cahors et à l’Agglomération, j’ai la chance de m’occuper des questions relatives aux mobilités douces (déplacements non motorisés) qui, j’en suis certain, constituent un des enjeux majeurs de demain.

Pragmatique, à l’écoute, je m’attacherai à mettre cet état d’esprit à votre service.

Engagement de campagne n°1 :
l’accessibilité des élus

Voici comment nous entendons concrètement changer les choses en nous mettant au service de tous les habitants du canton.

Nous souhaitons mettre en place une permanence physique à Pradines, à Mercuès, et à Cahors. Il nous semble nécessaire que la nouvelle génération d’élus que nous incarnons, se déplace vers les habitants, en proximité, pour retisser le lien qui s’est effrité avec les décideurs politiques. 

Cette permanence aura lieu plusieurs fois par an et sera également l’occasion d’organiser des débats et des rencontres avec les associations locales.

Chaque année, les élus départementaux ont la possibilité de soutenir financièrement les associations de leur territoire dans les domaines de la culture et de l’animation. Ces aides sont jusqu’à présent réparties sur décision des deux élus du canton.

Nous souhaitons que cette enveloppe soit désormais distribuée de manière transparente à l’issue d’un processus de décision associant les habitants de toutes les communes du canton.

Dès le début du mandat, nous communiquerons aux habitants, un numéro de téléphone permettant de nous contacter directement ou de nous laisser un message. 

Toute sollicitation pourra ainsi nous être adressée simplement et apporter une réponse concrète aux difficultés que rencontrent les citoyens à accéder à leurs interlocuteurs.

Durant les 6 prochaines années, nous mettrons en place une correspondance avec les citoyens qui relaiera nos actions au sein de l’assemblée départementale. 

Cet outil permettra aussi de promouvoir de nombreuses bonnes pratiques du quotidien : zéro déchet, vrac, achat local, mutualisation… 

Il mettra en valeur toutes les initiatives locales innovantes en matière de transition écologique et de solidarité.

Engagement de campagne n°2 :
La transition écologique au service du quotidien

Le monde d’après que nous portons, c’est celui du bien-vivre pour toutes et tous. Cela s’incarne dans les territoires, dans les Départements et les Régions, échelons de la planification environnementale et économique. Des transformations urgentes sont à engager dès maintenant pour mettre le cap sur un avenir résilient et solidaire.

La rénovation énergétique des bâtiments pour lutter contre les passoires thermiques peut être accélérée par une meilleure prise en charge des demandes. 

Nous saluons la mise en place d’une plateforme régionale faisant office de guichet unique des aides à la rénovation énergétique. 

Demain, conseillers départementaux, nous serons les relais de la mise en place de ce portail sur les territoires pour les particuliers et les entreprises et veillerons à ce que la rénovation énergétique de tous les bâtiments liés au Département soit accélérée.

Nous sommes favorables au projet d’une voie verte le long de la rivière Lot. En assurant la jonction d’une collectivité à l’autre, la voie verte permettra d’accélérer le pas vers une mobilité renouvelée, plus douce, qui va de pair avec la transition écologique globale qu’il nous faudra orchestrer. 

Ce projet permettra de préserver l’emprise foncière de la voie et de rénover les ouvrages d’art afin de n’exclure aucune option future sur ce tracé. La voie verte doit constituer un outil de promotion du territoire au travers d’un tourisme durable et qualitatif, mais surtout assurer une connexion efficace et sûre pour les déplacements du quotidien des habitants du canton et des Lotois. 

Demain, au Département, nous défendrons une desserte équitable de tout le canton par la voie verte en multipliant les partenariats avec le Grand Cahors où nous sommes déjà les porte-voix de la mobilité douce.

Notre volonté est claire : favoriser des sources d’approvisionnement saines et durables. La crise de la Covid-19 a montré les limites de notre mode d’approvisionnement mondialisé. Elle a aussi permis à de nombreux consommateurs de découvrir l’existence de producteurs locaux, évitant aux aliments de parcourir des milliers de kilomètres avant d’arriver dans notre assiette.

Nous défendrons un accompagnement des acteurs locaux, en soutenant l’installation de nouveaux agriculteurs sur le territoire, en encourageant des plateformes logistiques de proximité et en incitant la création des points de vente mutualisés.

Dans les cantines de nos collèges, le Département doit accroître significativement la part des aliments issus des circuits courts et bio dans les assiettes de nos élèves. Nous défendrons une incitation financière du Département qui pourrait majorer sa participation au bénéfice d’une meilleure alimentation sans augmenter le coût du repas pour les familles comme cela se pratique déjà dans d’autres départements.

Engagement de campagne n°3 :
L'innovation dans les solidarités

A travers cette nouvelle carte postale, nous vous invitons à découvrir les projets et les valeurs que nous souhaitons défendre au sein de l’assemblée départementale si vous nous accordez votre confiance. C’est un style rafraîchissant en politique et des idées novatrices que nous souhaitons insuffler au Département. Pour amorcer le renouveau, nous avons besoin de vous.

Dans le Département du Lot, nous considérons que la moyenne d’âge élevée est une réalité qui engage

les responsables publics, nous devons même la considérer comme un atout dont nous devons nous saisir.

Il nous semble crucial de développer l’activité économique du maintien à domicile, de l’autonomie, et des services aux seniors, que l’on désigne sous le terme silver economy.

. C’est un pan de l’économie qui agit pour la solidarité envers nos aînés et qui peut générer de nombreux emplois non délocalisables. Demain, nous souhaitons que le Département du Lot soit un leader dans sa politique d’innovation au service du 3e âge.

La perte d’autonomie progressive de nos aînés est un enjeu auquel les services départementaux doivent répondre au quotidien. Le Département est le chef de file des collectivités locales pour favoriser autant que possible, une adaptation des logements aux besoins des personnes âgées.

Nous veillerons également à ce que le Département réponde aux différents besoins des personnes âgées en matière d’habitat collectif en soutenant un large panel de solutions : l’habitat intergénérationnel, l’habitat services impulsé par les acteurs publics, l’habitat adapté, l’habitat autogéré.

La pandémie de COVID-19 génère un bouleversement qui aggrave les inégalités. Elle a mis en avant certaines failles de notre modèle de développement. Elle a rappelé l’importance des services publics pour maintenir l’équité entre citoyens et démontrer si besoin était que la précarité peut atteindre chacun d’entre nous (étudiants, commerçants, auto entrepreneurs, seniors…). C’est pour répondre à cette nouvelle réalité que le Département du Lot doit prendre part activement au club des départements de gauche qui souhaitent mettre en place une expérimentation d’un revenu de solidarité ou revenu de base : cette démarche mérite une expérimentation locale dans les départements pilotes qui permettra de tenir compte des avantages et des faiblesses testées localement.

Engagement de campagne n°4 :
L'attractivité du territoire

Après des années de développement des grandes métropoles, la COVID-19 semble accentuer un phénomène qui semblait déjà s’amorcer : les villes moyennes et les départements ruraux ont à nouveau les faveurs des Français. Le Département doit saisir cette opportunité pour faire venir ou revenir des habitants sur son territoire.

Pour attirer des actifs et des familles, il
est essentiel que l’offre culturelle lotoise rayonne davantage. Un soutien accentué aux acteurs de la culture sera donc une priorité pour nous. Nous défendrons également la création d’un pass culturel afin de faciliter l’accès des lotois à tous les lieux de culture.

Le déploiement de la fibre, en cours
sur le département, est une condition indispensable de l’attractivité du territoire auprès des jeunes actifs. Leur choix d’implantation et l’éclosion de nouveaux talents passent par l’émergence de nouvelles solutions de travail adaptées : espaces
de travail partagés, tiers-lieu, niches économiques… Ces outils sont nécessaires pour transformer une bonne idée en succès en même temps qu’ils conditionnent l’implantation de citadins sur notre territoire.

Notre patrimoine et nos paysages constituent des atouts majeurs pour développer l’emploi, notamment dans les secteurs du tourisme et de l’artisanat. Notre département compte également des acteurs majeurs dans l’industrie et des gisements d’emplois en matière d’aide à la personne.
Si notre collectivité ne dispose pas directement de la compétence économique, elle doit conforter l’éco-système local, renforcer les partenariats, favoriser les initiatives et accentuer un travail de notorité et d’attractivité territoriales.

Le Département doit tout mettre en œuvre pour soutenir un service public de santé de qualité. Nous soutiendrons les initiatives locales visant à conforter l’offre de soin (maisons médicales, centres de santé…) et à renouveler les médecins généralistes et spécialistes. Il en va d’un besoin essentiel des Lotois et d’une condition à l’arrivée de nouvelles familles.

Le mot des candidats

Les 20 et 27 juin prochains, vous êtes appelés à dé- signer vos nouveaux conseillers départementaux.

Le Département est la collectivité qui allie proximité et solidarité, il agit en soutien aux personnes âgées, handicapées ou en difficulté sociale, et en faveur des collèges, de l’enfance et de la famille.

Pour la première fois, nous vivons une crise sanitaire de longue durée alliée à une crise écologique planétaire. La difficulté de lutter contre le changement climatique et le défaitisme ne doivent pas aboutir à l’inaction. Il est possible d’agir et essentiel de le faire.

« La préservation du climat est indissociable des questions sociales. »

Le Département a été l’un des précurseurs dans sa politique écologique et nous souhaitons qu’il en incarne demain
l’avant-garde : c’est au niveau local que se jouent les enjeux majeurs de biodiversité, de recyclage des déchets, de rénovation énergétique et de circuits courts.

Dans le contexte inédit que nous traversons, le Département, plus que jamais, doit prendre sa part dans la réinvention d’un modèle social.

Nous sommes candidats parce que nous souhaitons participer pleinement aux décisions d’une assemblée départementale qui doit s’emparer des impératifs du présent : attractivité du territoire, emploi des jeunes, offre de soins…

« C’est en intensifiant le dialogue, que nous ferons émerger les solutions »

Ancrés au territoire, en proximité avec les attentes du quotidien, nous croyons que c’est en intensifiant le dialogue entre partenaires et en associant davantage les citoyens à la décision, que nous ferons émerger les solutions aux grands enjeux de demain.

Nous vous invitons à désigner un jeune binôme
qui, fort de sa capacité d’innovation, sera à la fois à l’écoute des électeurs dans chacune des communes, à Pradines, à Mercuès et à Cahors, et qui portera une voix constructive, forte et audible dans l’enceinte départementale.

Nous entendons innover au service du canton, du Département et de ses habitants durant les six pro- chaines années.

Et pour amorcer ce renouveau, nous avons besoin de vous.

Aurore Del Vitto et Abel Rachi

Nos réunions publiques

Pradines : Salle Daniel Roques

Cahors : Maison du Citoyen de La Croix-de-fer

Mercués : Maison des associations

Nous contacter

Suivez-nous sur Facebook